<

Le pourquoi de la Miata

Vers la fin des années soixante-dix, la majorité des petites voitures "sports" abordables étaient disparues. Les MG , Triumph , Austin-Healey et Lotus avaient cessé d'être fabriquées et même Alfa-Roméo n'exporta plus son modèle Spyder dès la fin des années quatre-vingt.

Les exigences gouvernementales visant à réduire la pollution et à améliorer la sécurité des gens lors de collision ont découragé plusieurs fabriquants de petites voitures "sports". Ceux-ci ne prévoyaient pas de rentabilité dans l'investissement de sommes considérables pour rendre conforme des automobiles dont la diffusion visait un marché très restreint.

La Mazda MX-5 Miata a été créée dans le but de faire revivre le plaisir de conduire une petite voiture "sport" le toit baissé, sur des routes sinueuses par une belle journée ensoleillée.

Tout en conservant l'esprit des Lotus, Triumph et MG, la Mazda Miata ajoute à l'agilité de ses ancêtres une direction très précise, des freins à disque aux quatre roues, une transmission manuelle ayant des rapports très courts et la fiabilité reconnue des produits Mazda.

Bien qu'elle n'ait pas les performances d'une voiture sport exotique, sa puissance est très convenable et le pilote d'une Miata a la sensation de conduire plus vite qu'en réalité tout en écoutant le son mélodieux du pot d'échappement.

Le toit souple est robuste, simple à manipuler et très étanche. La disponibilité d'un toit rigide, en option, permet à l'heureux propriétaire de posséder à la fois un cabriolet et un coupé, et ce à un prix très avantageux.

La Mazda MX-5 Miata : le retour de la petite voiture "sport" abordable.

Pourquoi la Miata selon Jean Roy


Miata... Soleil, vent enivrant, sensation de liberté...on redécouvre les odeurs sur toutes les routes que l'on fréquente... On apprend à regarder les étoiles la nuit en roulant dans la campagne...

Pourquoi la Miata, pourquoi le succès de la Miata? Un bon produit, bien éxécuté? Sûrement! Être au bon endroit au bon moment; le bon produit au bon moment? Certainement! Mazda lance un coup de dé en créant une petite voiture sportive, deux places, décapotable. Succès! Un grand vide émotionnel laissé par ces beaux roadsters anglais d'antan. Après plusieurs années, on a une génération avec le coeur rempli de souvenirs indélébiles qui a oublié tous les aspects négatifs des toits qui coulent, des moteurs qui chauffent, des stationnements bien barbouillés d'huile et surtout les troubles électriques de monsieur Lucas. Reste seulement les routes sinueuses passées a 10/10, les après midi d'été, les amours de jeunesse... 

On a aussi une génération qui a grandit en rêvant d'être également un jour au volant d'une de ces belles anglaises. Healy, Bugeye, type E, Elan, TR-3 ont rempli bien des songes de nuit d'enfant. Mais les dix-huit ans étant venus, il ne reste plus que des carcasses rouillées qui sont l'ombre de ce qu'elles étaient quinze ans auparavant..

MX-5... Une sortie d'autoroute prise à la limite en équilibre parfait... D'accord, on roule jusqu'a ce que la pluie nous force a relever le toit. Si je peut maintenir les 100km/h on devrait se rendre à destination encore sec...Bien habillé: foulard, gants, bon manteau de cuir; on est prêt à rouler décapoté maintenant. Malgré les cinq degrés Celsius, il fait quand même beau et ce n'est pas un temps pour se renfermer...

Pourquoi la Miata? Parce que cette voiture est vraie. Mazda aurait pu nous servir une traction avant réchauffée sur un châssis de générique avec une suspension ordinaire, le tout enrobé d'un corps de rêve. Mais ce ne serait pas une Miata... Avec la MX-5, on obtient un petit roadster sympathique, fiable mais avec tous les ingrédients nécessaires aux vrais voitures sports. Suspension formidable, direction précise qui fait honte à plusieurs voitures plus dispendieuses, mécanisme de levier de vitesse qui se compare à une formule, pédale d'accélérateur en alu, pot d'échappement calibré pour avoir le son parfait, capot en aluminium, pièces d'échappement en aluminium pour sauver du poids, batterie placée dans le coffre arrière pour garder l'équilibre de poids parfait. Mazda garde dans le style une touche de rétro sans exagérer: quelques pièces chromées ici et là donne le résultat escompté. On a même été jusqu'à utiliser une poutre longitudinale pour que le tout fonctionne en harmonie. Un moteur à double arbre à cames en tête vient compléter un ensemble parfaitement balancé...

Eunos pour les japonais... une reprise en troisième amène le moteur près de la ligne rouge. Le roadster bondit et passe le dix roues à près de 160km/h. Kick d'adrénaline. Voici encore un dépassement parfait. C'est sûrement cela que Fangio ressentait au volant de son Alfa. Juste un autre chérie et je te promet que je ralenti après... On approche de la maison et j'ouvre la porte de garage à distance. Moi plus ma voiture roule, plus on dirait qu'elle est heureuse. Après une bonne journée passé au volant, on dirait qu'elle elle voudrait recommencer...

Balancée, équilibrée voici deux mots qui décrivent bien le tout de la Miata. Juste assez d'espace vital, juste assez de pneu, juste assez de freins, juste assez de poids, juste assez de puissance. Quelqu'un disait que la vrai limite d'une voiture sur la route, c'est la suspension qui la dicte. La puissance ne sert qu'a s'y rendre plus rapidement. Ce type là, il aurait mon vote n'importe quand...

Malgré ses douze ans, la petite nièce me répond "moi ce que j'aime le plus, c'est d'entendre le bruit qui résonne quand on passe en dessous du tunnel"... L'été, si vous passez un propriétaire de Miata pris dans un embouteillage, il vous sera facile de voir que c'est le seul à sourire dans sa voiture décapotée... Pour certains c'est le cuir, pour d'autre le volant en bois, pour moi c'est la prochaine sortie... Peu de voitures vous permettent de se sentir UN avec le véhicule comme la Miata... Maintenant il ne s'agit que d'attendre encore trois mois avant que la neige fonde. Chérie, si tu me cherche, je serai dans le garage assis dans la Miata à écouter la radio et rêver un peu...

Les pourquoi de la Miata, selon Sylvain Gagnon

 

 
de retour à la page principale